02 08 2016 SE SOUVENIR DU LION DE KAMENGE

.facebook_1440403463505Les lions sont craints pour leur rugissement, et pour leur force.  Adolphe, un fils de réfugié de 1972 au Rwanda, avait acquis tous les deux, et décida de mettre ces qualités au service de son peuple opprimé. Il devint le lion de Kamenge, quand le premier, en compagnie d’un certain Savimbi, il commença à faire siffler les balles contre les « bikomagu », gardiens de la caste hima, qui venaient de décapiter la démocratie en 1993.

Le Général Adolphe ne rugissait pas pour faire peur mais il rugissait avec son coeur. (quelqu’un se souvient-il d’avoir été maltraité par Adolphe ?). Il savait aimer, passionnément, dans tous les sens du terme; surtout il aimait son peuple. Il descendait souvent dans les cabarets des gens, sans escorte, dans la populaire et grouillante Kamenge, s’asseyait, buvait et conversait.  En toute discrétion il avait construit un hopital pour ses gens, pour élever leur niveau de santé. Mais il veillait chaque jour pour que le combat de sa vie ne soit pas réduit à néant, vu que ses anciens ennemis (devenus adversaires), étaient toujours là. Le 02/08/2015, à 8H30,  ces derniers prirent la revanche, par trahison. En effet, le Général Adolphe, dans sa bonté de coeur, avait signé un pacte d’amitié avec le colonnel Bikomagu, qui commandait l’armée monnoethnique hima pendant l’ affrontement décennal.  Ils s’étaient réconciliés, avaient échangé des cadeaux de vaches… mais à la première occasion, le Général Adolphe a été abattu, sans pitié.

Nous rendons hommage à notre héros, issu du petit peuple, qui a été immortalisé par cet ignoble assassinat. Puisse les générations futures s’en inspirer pour résister à tout nouvel asservissement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *