La milice tutsi tue les femmes tutsi et crie au génocide

JaquelineHakizimana
Jacqueline, tutsi  + 4/12/2015
Mama Delly Anitha
Anitha, tutsi  + 12/06/2016

La réalité est devant les yeux de tout le monde: les milices tutsi, les sindumuja, sont tellement voyoues qu’elles s’attaquent principalement aux femmes, y compris les tutsi. Le dernier drame s’est produit hier 12 juin à Musaga, le quartier tutsi et contestataire. Anitha, connue comme Mama Delly a été enlevée, séviciée, puis massacrée. Son tort est d’appartenir au parti CNDD-FDD. Il y a quelques jours, les mêmes milices avaient lancé une grenade contre les femmes de Kamenge qui puisaient de l’eau à la fontaine publique à 20 h. Beaucoup d’entre elles ont été blessées et portées à l’hopital. Dans les premiers mois de l’année, quand ces milices lancèrent des obus à l’aveuglette, une femme tutsi, veuve et vendeuse de légumes avait été  centrée par le projectile et en était morte. En décembre 2015  la belle jeune fille, Jacqueline Hakizimana, tutsie et employée de la Regideso avait été enlevée comme Mama Delly, violée animalement, puis tuée encore plus suavagement. Elle était inscrite au parti CNDD-FDD. Plus en arrière, en mai 2015, les grenades des milices tutsi ont tué et blessé les vendeuses de légumes au Centre Ville de Bujumbura.

Naturellement, après tous ces méfaits, les propagandistes de l’hégémonie tutsi Hima, dont Buyoya Pierre, n’ont pas froid dans les yeux, ni gêne sur les lèvres à déclarer  qu’il y a génocide au Burundi, contre les tutsi; quand ils ont été contraints d’admettre que ce génocide n’existait pas, ils ont changé de langage en affirmant que le génocide se préparait. Dans les faits, ce sont les milices tutsi qui s’attaquent aux tutsi, pour avoir du matériel de propagande. Le génocide bourdonne  dans leur tête, et ils l’accomplissent avec leurs actes de méchanceté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *