ET SI PRISCILLE AVAIT RAISON! LES ROIS MAGES ARRIVENT A BUJUMBURA

abaprezidaLe 21 décembre 2015, l’intervention de la Sénatrice Priscille a mis les collègues et les auditeurs en émoi, quand elle parlait du Président Nkurunziza comme d’un Messie, avec force citations bibliques; elle fut d’ailleurs interrompue, parce sa verve coulait comme un fleuve. Sans verser dans des parallèlismes indus avec l’expérience des israélites (certains le font pour justifier leur « grandeur »ethnique!), il n’est pas mal placé de noter que le Président Nkurunziza a été providentiel pour le Burundi. Un homme qui aime son pays, qui aime le peuple, tout le peuple; un homme de paix, et un homme de prière. Il y en a, et pas des moindres, qui se moquent de son engagement religieux. Et pourtant comme disait le plus grand sage de tous les temps, l’arbre se juge à se fruits. Kagame, qui ne prie que les esprits éteints, a à son actif 6 millions de morts. Micombero, Bagaza, Buyoya, qui ne priaient pas, ont commis chacun un génocide. Ces tueurs chroniques avaient fomenté un nouveau génocide à faire endosser au Président Nkurunziza, mais leurs plans ont échoué. Contrairement à la vengeance, le mensonge est un plat qui se mange chaud et vite, sinon il devient très amer; et c’est cette amertume qui a englouti les insurgés et leurs tentacules, quand le monde a découvert leur pot aux roses. En observateur distant et peu fanatique, je constate avec Priscille que toutes les batteries d’attaques de l’ennemi , en particulier les montages mensongers, ont été démolis un à un, pratiquement sans efforts. Le croyant y voit l’intervention de Dieu et c’est son droit de percevoir la situation comme ça.

Ce n’est pas tout. Cette procession des Hauts Responsables de l’ONU, des Chefs d’Etat Africains, ressemblent étrangement aux fameux rois mages. De mémoire d’homme, je n’avais jamais vu un pays africain où se succèdent tant de délégations, soit disant pour soigner une petite grippe politique. L’ont-ils fait pour l’Angola au temps de Savimbi, pour le Mozambique au temps du Renamo, pour le Nigeria avec son Boko Haram…

Notre pays le Burundi est de loin plus important qu’il n’apparait. Ces attentions presque embarrassantes de la Communauté Internationale nous le confirment. A nous tous donc, d’aimer notre pays, de le valoriser, et naturellement de le confier à ce Dieu qui nous l’a donné, comme nous le chantons dans l’hymne national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *