DE FRERE PIERRE A DRAGON PAUL : LA MISERE DES REFUGIES BURUNDAIS AU RWANDA

 

Les rwandais ont joui de l’hospitalité burundaise comme réfugiés depuis 1959; certains d’entre eux ont commis des crimes innommables comme l’assassinat de Pierre Ngendandumwe; d’autres ont « rendu service » aux assassins hima en participant activement au génocide de 1972, d’où d’ailleurs ils ont appris la technologie d’agafuni qu’ils ont ensuite utilisée contre les réfugiés hutu dans les forêts du Congo; des milliers ont ensuite été récompensés par Micombero en 1974, en leur accordant la nationalité burundaise, raison pour laquelle ils réclament le trône du Burundi ( Innocent Muhozi, Teddy Mazina, David Gakunzi, Albert Rudatsimburwa sont les fils de ceux-là; peut-être aussi le fameux munyamulenge de Pauline Simonet…).

Mais en toutes ces années, personne n’a menacé de renvoyer chez eux les réfugiés rwandais. Le Rwanda lui, par le chef de Police Theos Badege et la Ministre ayant les réfugiés dans ses attributions, Séraphine, a menacé d’expulser les réfugiés burundais qui sont sur son territoire.  Ils ont été accusés de pédophilie, de trafic de stupéfiants, et de créer du désordre chez les nationaux qui habitent dans les environs des camps. Ils ont  ajouté que les réfugiés n’ont pas le droit de participer dans des activités non pacifiques, tel l’enrôlement dans des rébellions pour renverser le président Nkurunziza du Burundi. Le chef de police Théos Badege a dit que beaucoup de coupables ont été appréhendés et mis en prison. Mais il n’en a pas précisé le nombre.

Si les griefs retenus contre eux sont exacts, que justice soit faite. Car il y a aussi des malfaiteurs, qui lançaient des grenades à Bujumbura, qui ont pris le large pour s’abriter au Rwanda. Mais je doute fort que ces accusations soient spontanées; elles cachent une autre manoeuvre; très probablement, l’emprisonnement des réfugiés burundais est un échapatoire pour soustraire les rebelles en formation, au contrôle de la misssion du CIRGL.

Morale: nos concitoyens ont fui leur frère Pierre Nk, pour tomber dans les griffes de dragon Paul K.  Beaucoup se sont se sont exilés parce que Kagame depuis plus d’une année annonçait un génocide (qu’il voulait provoquer) mais qui, heureusement, n’a pas eu lieu.  Nos frères burundais réfugiés commencent à comprendre qui est la mère et qui est la marâtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *