LES PLANTONS DE NYANGOMA 1ER

150430070549_ntibantunganya_expresident_640x360_ndayizeyedodo-4

En correspondance de la formation du nouveau gouvernement du Burundi par son Excellence Pierre Nkurunziza, Nyangoma a singé aussi le sien. J’ai sauté de mon tapis quand j’ai lu : « Envoyés Spéciaux du Président : les anciens Chefs d’Etat ». En pratique, les anciens Présidents réels de la réelle République du Burundi sont devenus des plantons au service du président imaginaire d’une république virtuelle.   Réduits à porter les messages. Ils le méritent. Mais que diable allaient-ils faire dans cette galère (de cnared), dirait Molière.

Décidément , ceux qui devraient être des sages tranquilles, comme sous d’autres cieux ; ceux qui devraient servir de stator (pièce fixe) à la politique, sont devenus des rotors (pièce mouvante) ; ils tournent dans tous les sens, se donnant en spectacle, et désorientant les jeunes qui les regardent . Il est inévitable qu’ils tombent dans des pièges que des personnes de leur âge et de leur expérience devraient éviter. C’est lamentable de les voir « courir avec leurs cheveux blancs » (Ne traduisons pas en Kirundi !). En avril 2015,  un d’entre eux  avait imprudemment déclaré  qu’il soutenait les manifestations, avant de remarquer que ces jeunes étaient des Sans Echecs recyclés, qui avaient égorgé une partie de sa famille en 1993. Ensuite, ces ex-  s’enlisent dans leurs partis politiques d’origine, se retrouvant à jouer en première personne sur les barricades de la contestation : je veux dire leur participation à la cohorte anti-gouvernementale d’Addis Abeba, dont ils sont devenus des porte lettres.

Mais que cherchent-ils, qui soit supérieur au grade honorifique qu’ils ont atteint en devenant chefs d’Etat  et sénateurs à vie ? Ils ont grimpé jusqu’au le sommet ; chaque manœuvre qu’ils font ne peut que les précipiter vers la vallée.

Je note avec amertume que contrairement aux générations ’72 et ’93 qui savent ce qu’elles veulent et agissent avec maturité, la génération précédente semble n’avoir jamais muri, et c’est cela qui explique aussi les nombreux désastres produits par elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *