EMERGENCE DE REVOLUTIONNAIRES VIP

Cet article est pris de « Bujumbura News« , journal de l’opposition.  L’auteur avoue ce que nous avons toujours dit:  que l’opposition n’a ni idées ni leader, bien que pour réclamer le pouvoir elle ait les yeux plus grands que le ventre ! et surtout l’article admire le Président Nkurunziza, comme leader et homme de terrain.  Inattendu !

Quand une cause est juste, noble et louable. Quand cette cause est soutenue par la majorité de la population.

Quand cette cause gagne sur la bataille des idées , quand elle gagne sur le plan moral, mais qu’elle n’avance pas sur terrain, alors il y a forcément un réel problème sur la QUALITE du Leadership.

Les barundi sont très sensibles à la critique, aucun des leaders de la contestation n’admettra jamais que leur absence ( ne fus que les premières semaines) est à l’origine de l’essoufflement de ce mouvement social.

Ils n’admettront jamais qu’ils ont raté une occasion de briller. Que leur qualités de leaders sont vraiment limitées

Ça coutait quoi de se présenter pendant les manifs ? La prison ? La mort ? C’est justement ce que risquaient les gars qui ont manifesté.

Parlons vrai !!!!!

Quand tu fuis à l’étranger pour échapper à la prison, à la torture ou à la mort, et qu’en revanche tu jures sur les réseaux sociaux :  » la patrie ou la mort » tu ne trouve pas qu’il y a incohérence ?

La définition (résumée) de l’hypocrisie c’est quand les paroles ne correspondent pas aux actions.

Quand tu envoies les enfants des autres faire des choses que jamais, et sous aucun pretexte, tu ne pourrais laisser faire tes enfants; alors aies au moins le courage de te présenter sur terrain.

Mandela, Museveni, Kagame, Kabila, Nkurunziza, Mugabe, Mulatu Teschome ( de l’Éthiopie) et biens d’autres leaders africains que vous aurez à côtoyer pendant les négociations, ont ceci en commun :

Peu importe la justesse de leur cause, ils étaient prêts à sacrifier leur temps, leur biens et leur vie afin de parvenir à leurs fins. Eux étaient sur terrain.

Museveni, le facilitateur, souri intérieurement quand il vous voit prendre du café dans d’autres capitales africaines ou européennes. Il se dit que vous blaguez, que vous êtes des amateurs ou tout simplement des opportunistes.

Car il sait que pour lui et les autres, à leur époque, peu importe leurs motivations ou la justesse de leur combat, ils étaient prêts à y mettre le prix.

Vous risquez de desservir la cause par votre attitude.

Franchement si vous jugez que vos vies et votre confort sont plus précieux que cette cause, alors dites le ouvertement.

Si vous jugez que c’est aux autres de se sacrifier mais pas vous, alors dites le aussi. Que ce soit clair au moins.

Si vous pensez que vos vies, celles de vos proches et votre confort sont beaucoup plus précieux que les vies des manifestants et de leurs proches, alors dites-le aussi. Qu’on le sache et qu’on fasse avec.

Si votre contribution à cette lutte contre le 3 ème mandat a seulement été de parler sur les radios, les télés, les reseaux sociaux et YouTube, alors dites le et qu’on sache à quoi s’en tenir.

Si votre lutte consiste seulement à faire des dîners et des cocktails dans différentes chancelleries, dites-le.

Entre nous, moi aussi cet aspect VIP de la lutte (cocktail/dîner/micros/tweets/réunion) ne me déplairait pas du tout.

En entendant, la lutte n’est pas perdue, pensez à regagner la confiance de vos sympathisants et à vous investir un peu plus. Trouvez UN leader.

Reynolds Butari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *