DEUX GRANDES NOUVELLES: BOYCOTT DE L’UPRONA ET ARRESTATION DE KAREKE KARENZI

Deux nouvelles apparemment sans rapport, mais parfaitement merveilleuses pour le Burundi. Le boycott du « dialogue » interburundais à Bujumbura de la part de l’Uprona, principal parti Tutsi du pays est un réconfort, pour plusieurs raisons. Ceux qui croyaient que la grande majorité de la population, et principalement les Tutsi étaient contre les élections dans l’état actuel des choses, déchantent.  Gaston Sindimwo, Secrétaire Général de ce parti a fustigé aussi l’air de complot international contre le Burundi, qui se cache derrière tous ces sommets qui se font sur  notre pays. Il  advient  qu’outre l’Uprona, le FNL de Jacques Bigirimana, ne participera pas à ce dialogue, à moins qu’il ne soit  organisé après les élections. Conséquence :  plus de 90% de la population burundaise, incarnée par  ces partis ne sera pas au dialogue.  Il ne reste que les petits partis radicaux, ou simplement anarchistes, sans base, souvent violents, qui devront s’agiter  tous seuls, en donnant des coups de poings dans le vide.  A votre aise, mesdames et monsieurs.

La seconde nouvelle est une bombe : l’arrestation du patron des services secrets rwandais à Londres Emmanuel Kareke Karenzi .  Espérons que ce ne soit  pas un autre jeu malsain comme celui qui a été servi  en 2008 avec l’arrestation spectaculaire  de Rose Kabuye à Francfort, puis envoyée à Paris pour visionner le dossier d’accusations des dignitaires de Kagame auprès des tribunaux français. Beaucoup de commentateurs de l’événement invitent à la prudence. Mais Londres n’est pas Berlin ou Paris. Et surtout, l’arrestation elle-même, constitue la fin d’un mythe : que ces gens de Kagame sont intouchables. N’oublions pas que le gouvernement rwandais a radié définitivement la BBC de l’espace médiatique rwandais. Ce que Londres n’a pas digéré. Cette arrestation serait une rétorsion. On peut aussi voir dans cette arrestation le changement de la politique de Londres qui a fini par découvrir les gros mensonges que le régime lui a servi pendant vingt ans.  Le reportage de la BBC, RWANDA, THE UNTOLD STORY, marque le virage de l’Angleterre dans ses relations avec le Rwanda.

En quoi l’évènement nous intéresse-t-il, nous burundais ? Eh bien, depuis des mois  des voies insistantes parlent de l’infiltration des services secrets rwandais sur le territoire burundais, de leur  action déstabilisatrice  aux côtés des mutins, de leur part dans le lancement des grenades, etc.  Décapité ,  le  DMI  nous donnera un peu de répit. Du moins nous l’espérons.

 

JUMAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *